Prostate : quels symptômes doivent vous inquiéter ?

Pour se prémunir d’un dépistage précoce de la prostate ou d’une biopsie à risque, mieux vaut prendre le temps d’évaluer ses symptômes.

Ce trouble touche 60% des hommes après 60 ans.

C’est un des problèmes de santé masculins les plus fréquents. Il affecte votre condition sexuelle et peut ruiner votre vie.

S’il est encore si mal identifié aujourd’hui, c’est parce que c’est encore un sujet tabou chez les hommes. Alors que ce problème peut gâcher vos nuits, voire ruiner votre vie de couple.

Ce trouble gène la miction (terme médical qui désigne le fait d’uriner), et peut rendre un homme incontinent et même impuissant.

Peut-être vous reconnaissez-vous parmi ces quelques situations… Ce sont les signes incontournables d’une hypertrophie bénigne de la prostate (HBP).

Si vous souhaitez évaluer votre risque de HBP, il est important que vous connaissiez la taille de votre prostate. Vous pouvez aussi prendre le temps d’évaluer vos symptômes. Voici cinq signes communs d’une prostate hypertrophiée :

Difficulté pour commencer à uriner ! 

La prostate commence à grossir chez l’homme dès l’âge de 30 ans. Au fil des années, sa taille peut devenir si importante qu’elle va jusqu’à obturer l’urètre, le conduit par lequel l’urine passe. Cela rend difficile, voire impossible, le démarrage de la miction.

L’homme qui y est sujet peut être obligé de se dépêcher pour vider sa vessie, comme si le temps de miction était compté pour que tout s’écoule. Parfois, il ne peut pas le faire alors même qu’il ressent un besoin urgent. C’est le signe classique d’une hypertrophie bénigne de la prostate.

Flux d’urine faible

C’est souvent l’un des premiers symptômes d’une prostate hypertrophiée. Le flux d’urine paraît soudainement réduit avec parfois des interruptions répétées comme si le flux s’écoulait par
intermittence. Cela peut être un signal d’alerte précoce, annonçant l’arrivée d’autres problèmes.

Incontinence 

C’est l’un des symptômes les plus redoutés d’une prostate hypertrophiée. Il peut être difficile à accepter de devoir porter une couche pour sortir en public. Souvent, la situation est temporaire, mais lorsque le mal devient chronique, votre vie devient un véritable enfer.

L’incontinence peut anéantir la vie sociale d’un homme, d’autant plus si elle affecte les moments intimes : elle peut briser la confiance en soi après des relations sexuelles malheureuses.

Besoin soudain de faire pipi 

Vous pouvez être parfaitement bien et détendu, puis ressentir tout à coup un besoin urgent d’uriner. Et il n’est pas toujours facile de trouver des toilettes à proximité. Cette situation, si elle reste anecdotique, n’est pas très gênante. Mais quand elle se répète à chaque sortie, chaque déplacement, chaque promenade, elle devient vite insupportable.

Réveils nocturnes pour uriner 

Beaucoup d’hommes avec une prostate hypertrophiée expliquent qu’ils doivent se lever trois ou quatre fois par nuit pour aller aux toilettes. Cela signifie qu’ils n’ont jamais de bonne nuit de sommeil devant eux. Ils s’endorment tout en sachant qu’ils seront tôt ou tard réveillés par une envie pressante d’uriner.

On sait combien une nuit réparatrice est nécessaire pour être en forme moralement et physiquement. Cela peut marquer le début de longues phases d’épuisement et de journées inefficaces et interminables. [1]  

Bien à vous,

Elisabeth Honoré

 

Sources :

[1] How big is your prostate?

Testez votre prostate

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *